jumelle-malgre-moi

jumelle-malgre-moi

Obsédée par cette possibilité + problème de jalousie en couple avec un jumeau bien entier

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous,

J'ai 18 ans et je poste sur ce forum car j'ai atteint un niveau où je suis sur le point de craquer.
Voilà, depuis quelques temps je me renseigne énormément sur ce symptôme du jumeau perdu, j'ai lu le livre d'Alfred R. et Bettina Austermann, depuis que j'ai appris que c'était possible, et surtout assez fréquent, cette idée ne me lâche plus.

Lorsque j'étais petite, aussi loin que je m'en souvienne, je vivais dans un monde imaginaire plus que dans le monde réel. Et toujours, toujours dans ce monde imaginaire j'étais accompagné de frères ou soeurs jumeaux, et le lien oscillait pas mal, et parmi eux il y avait toujours un frère jumeau. Puis quand j'ai eu environ 10 ans ça s'est stabilisé, et à partir de là je n'ai jamais été accompagnée par quiconque d'autre que ce frère jumeau imaginaire, qui même aujourd'hui est toujours "là" à mes côtés. Quand je dois faire des points sur ma vie, ou que j'ai besoin de parler le plus librement possible, je parle à voix haute dans ma chambre en m'adressant à "lui". 
J'ai également eu une vie un peu compliquée, pas mal d'épisodes dépressifs, d'angoisses, TS, surtout de grosses angoisses de perte, de séparation, de problèmes de jalousie maladive en couple, d'addiction, de débuts de TCA (sans jamais y tomber lourdement heureusement), d'intense fragilité narcissique (je suis extrêmement sévère envers moi-même et déteste ne pas être aussi "bonne" que je voudrais l'être dans n'importe quel domaine, ça me rend malade)... J'ai également récemment été reconnue comme surdouée, ce qui peut être la cause de pas mal de problèmes. Mais la plupart proviennent aussi sûrement de mon histoire personnelle, la famille dans laquelle j'ai évolué n'étant pas idéale pour un développement sans problème.
Plus spécifiquement par rapport à ce que j'ai lu par rapport au syndrome du jumeau perdu, j'ai souvent des moments, comme tout le monde où j'agis de manière à être satisfaite, heureuse sur le moment, et une fois que tous les critères sont rencontrés pour que je sois finalement satisfaite, impossible de profiter de cet état car le supposé sentiment de satisfaction se retrouve toujours remplacé par une lourde culpabilité, soudainement, dès que je suis censée être épanouie sur l'instant.
Aussi, j'ai toujours été à la recherche d'une personne avec qui j'aurais une relation fusionnelle. Maintenant j'ai abandonné, dans une optique où au final je me dis que je ne pourrai jamais que compter sur moi. Mais jusqu'à récemment, que ce soit dans les relations amoureuses, dans l'amitié, peu importe, j'ai toujours cherché une personne avec qui j'aurais cette relation fusionnelle que j'ai vraiment toujours idéalisée. Ce qui m'a évidemment toujours menée à un sentiment de solitude constant et parfois plus ou moins intense. 

Du coup, j'ai questionné ma mère par rapport à la grossesse pendant laquelle elle me portait : selon elle, il n'y a jamais eu aucun problème, pas de saignement, rien du tout, tout s'est absolument bien passé, elle m'a même remballée en me demandant d'arrêter de chercher des problèmes dans le passé là où il n'y en a pas. J'ai demandé quand a été faite la première échographie, "à trois mois", qui est si je ne me trompe pas la période à laquelle la plupart des jumeaux auraient déjà disparu. J'ai déjà évoqué ces histoires de désir profond de jumeau à une psychothérapeute que je voyais, qui a commencé à évoquer le syndrome du jumeau perdu, ce à quoi (ne me demandez pas pourquoi) j'ai répondu sans hésiter "non mais je suis sûre, ma mère n'avait que moi, donc cette hypothèse ne sert à rien", alors que je ne savais rien de plus que ce qui a été dit plus haut. A présent, je considère sérieusement de retourner la voir afin d'approfondir le sujet. Je pense seulement avoir très peur de la réponse : "non, l'être dont tu rêves est effectivement purement imaginaire et n'a jamais existé".
J'ai également regardé des vieilles cassettes où j'étais bébé, puis 1 ans, 2 ans, 3 ans... Et aucun signe de traumatisme, l'enfant que je vois sur l'écran a l'air parfaitement normale et épanouie.

Ainsi, je me retrouve bloquée, avec le fort espoir de me dire que ce frère jumeau qui m'accompagne spirituellement depuis des années a réellement existé physiquement un jour à mes côtés, et qu'il y a un processus de deuil à pouvoir effectuer afin de se débarrasser du manque et du mal-être. Mais comme vous pouvez le voir, d'après ma mère et ce que je peux voir de ma petite enfance, rien ne montre que j'aurais pu avoir un frère jumeau (ou soeur jumelle mais mon instinct en doute) in utero. Seulement mes sentiments, et encore j'ai peur de me leurrer. Même si, par exemple, plus petite, en voyant les familles de mes copines j'avais aussi envie d'un grand frère ou d'une grande soeur parce que ça avait l'air super cool, mais ça c'était juste une envie. Alors que cette envie de frère jumeau n'est pas une envie, elle est un désir extrêmement puissant qui transcende tout et a tendance à me faire déprimer profondément très souvent. Je l'imagine sans cesse à mes côtés, j'imagine à quoi il pourrait ressembler aujourd'hui, physiquement, mentalement, ce qu'il pourrait aimer, détester, ce qu'il voudrait faire dans la vie,... Je suis très souvent distraite de mes cours justement parce que je passe énormément de temps à construire la vie de ce frère jumeau en parallèle à la mienne afin de le rendre le plus réel possible, car même si je sais que ça ne serait pas la solution, le manque devient insupportable. 

Jusqu'ici, cependant ça pouvait aller. J'avais aussi des problèmes de jalousie assez ennuyeux envers les soeurs jumelles/frères jumeaux, mais carrément insupportable envers les paires de jumeaux composés d'une fille et d'un garçon. Ce qui nous emmène à un problème auquel je dois faire face ces jours-ci. Effectivement, cela fait quelques temps que je suis en couple avec un jumeau (accompagné d'une jumelle donc). Au départ, je m'étais dit que jamais je ne pourrais me mettre en couple avec un jumeau à cause de ces problèmes de jalousie intense envers les paires jumeau/jumelle mais j'aimais tellement ce garçon, et puis surtout je lui ai parlé de ce problème et il s'est montré si compréhensif que je me suis dit, je vais tout de même me lancer.

Seulement même si je suis très heureuse avec lui, la situation est très souvent insupportable pour moi. Me trouver en présence de lui avec sa jumelle me fait très mal au coeur mais n'est pas tant un problème que lorsque, pour n'importe quelle raison, une blague, une anecdote, ils évoquent leur gémellité. Dans ces moments là, je pourrais m'effondrer, je le vis extrêmement mal, j'ai envie de m'isoler, pleurer, et ces phrases qui contiennent le mot "jumeau/jumelle" et même parfois "ma soeur" tout simplement, me restent en tête et je les rumine sans cesse après ça. J'y pense sans pouvoir m'arrêter et ça me plombe énormément. Mais même la situation en générale m'est insupportable. Je passe mon temps à imaginer leur vie in utero, à me dire que là, à ce moment là ils étaient déjà ensemble et que depuis ils n'ont jamais été séparés, et ça me gâche la vie. Puis ensuite j'imagine leur vie entière, je retrace mentalement leur petite enfance puis leur enfance pour remonter jusqu'à maintenant et me dire, putain, je les déteste d'avoir cette chance, et même si je ne manifeste jamais mon agressivité à leur égard, surtout que naturellement j'aime mon copain, et je m'entends extrêmement bien avec sa jumelle, mais malgré tout je ressens très souvent de l'agressivité justement à leur égard. Le pire c'est lorsqu'en soirée, mon copain évoque sa soeur jumelle, et alors naturellement tout le groupe va réagir "tu as une soeur jumelle??" et il va en parler pendant quelques minutes, et montrer des photos d'elle, à ces moments là j'ai de la rage qui monte en moi et je n'ai envie de rien d'autres que de me casser et de taper dans quelque chose. J'ai même franchement été plus ou moins traumatisée par un cauchemar ou mon copain me trompait avec sa soeur jumelle (ma situation passée de jalouse maladive en couple ne me touche pas de dans a relation actuelle donc, je n'aurais eu aucun problème à rêver de lui me trompant avec n'importe quelle autre fille). Voilà, donc, ce qui rend la situation insupportable. J'en arrive même des fois, en étant en pleurs ou complètement lassée de la situation, de me dire que je ferais juste mieux de me suicider parce que la situation actuelle me fait réaliser que ce manque devient trop insupportable (même si, pas d'inquiétude, je suis loin d'un genre de période de détresse suicidaire comme je l'ai été dans le passé à plusieurs reprises).

Merci d'avoir tout lu, et du coup, merci de me donner votre avis, si vous pensez que j'ai l'air d'avoir le profil d'une demi-jumelle, et dans tous les cas, comment arrêter de vivre aussi mal le fait que mon copain ait la chance de lui, avoir une soeur jumelle qui surtout elle a la chance d'avoir un frère jumeau. 

Dernière modification le dimanche 24 Décembre 2017 à 19:33:43

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
merci de vous confier si ouvertement. Je comprends bien que tout ça n'est pas simple.Au niveau de votre mère, vous ne pouviez pas vous fier à sa réponse, parce que effectivement avant le 3ème mois, la plupart des jumeaux sont déjà partie, bien souvent sans laisser de traces, et si traces il y a, les médecins n'en diront rien...Moi j'écouterai mon fort intérieur qui crie ce désespoir et cette incompréhension de ne pas avoir de jumeau...Je me fierai à lui, et retournerai voir cette thérapeute pour approfondir... Vous pouvez tenter l'hypnose, la kinésiologie se sont quand même des moyens très clairs. Dans tout ce que vous vivez peut-être il n'y a pas que le symptôme du jumeau perdu, mais déjà, si ça s'avère que vous étiez 2 au début, alors beaucoup de pans de votre vie s'en verront améliorés, vous regarderez la vie différemment... ( la jalousie pourrait alors ne plus avoir sa place...)
Alors je ne peux pas vous certifier que vous avez le profil, mais suivez ce qui crie en dedans, je sais que la réponse y est.  
Tenez nous au courant de l'évolution, ou venez nous parler, ici c'est sans jugement.
Bonne quête, au plaisir de vous relire.
Administrateur du blog

2 appréciations
Hors-ligne
Bonjour, 

(Je me rends compte que j'écris avec un compte vieux de quelques mois, peut-être même une petite année. Or, j'ai réussi à me "séparer" de ma soeur entre temps, enfin, du moins, assez pour ne plus lier mon prénom avec le sien). 

J'ai personnellement 15 ans, et je me reconnais absolument dans ton parcours (de tous points de vus, en fait), sauf que moi, c'est une jumelle que j'ai. Je pense que, comme dit plus haut, tu ne peux pas te fier aux paroles de ta mère et encore moins aux vidéos de toi petite. Pour ma part, absolument RIEN ne décelait une soeur jumelle perdue dans ma petite enfance, car j'étais une enfant très extravertie et terre-à-terre. Mais intérieurement, un manque énorme était présent, pesant. Mais je n'en ai jamais parlé. Et comme toi, je vivais dans un monde imaginaire avec ma soeur, un monde... mort. Ce monde était parallèle, complètement à côté de la plaque. Je ne te connais pas, je ne peux pas vraiment donner mon avis sur ta situation, mais je ne peux que te conseiller de te fier à tes ressentis, les tiens. Bonne journée/soirée ;) 
- R. 
Jumelle seule depuis 15 ans

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres