jumelle-malgre-moi

jumelle-malgre-moi

Besoin d'une opinion

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
Je suis une jumelle survivante... En m'inscrivant à ce blog, je voulais susciter l'aide de quelqu'un qui pourrait me comprendre et m'aider dans ma situation... La voici:

Ma mère m'a déjà avoué un jour, lorsque j'étais toute petite, que j'avais eu un jumeau et je dis bien UN jumeau (ma mère et moi l'avions toujours perçu comme étant un garçon) et qu'elle l'avait perdu quand, et je cite, on était gros comme des fraises. Je n'ai jamais vraiment porté attention à cette révélation jusqu'à ce que je mature un peu plus et que j'en aille fait des liens intéressants... Quand j'avais peut-être 2 ans, j'avais un ami imaginaire nommé Kevin, je m'en rappelle parfaitement; un garçon grand avec une peau pâle, des cheveux noirs, un chandail jaune, des shorts vertes, des petites taches de rousseur et des souliers noirs avec des bas blanc. Curieuse chose, il ne parlait jamais mais je comprenait tout ce qu'il voulait me dire, ainsi dit il n'avait pas de bouche ni de yeux (ou ils étaient flous). En bref, ma mère m'a rapporté qu'en cette période, je croyais dur comme fer qu'il existait jusqu'à lui réserver une place à table. Puis, en rentrant à la maternelle, il a disparu, sans laisser trop de traces.
Ce n'est que plus tard que je réalisa qu'il y ait peut-être un lien entre lui et mon jumeau perdu... Et c'est depuis cette révélation quasi-certaine que je suis torturée jours après jours par ce manque terrible. J'ai donc certainement le syndrome du jumeau perdu...
Depuis que je suis toute petite, j'adore apprendre, surtout sur les animaux ;) , et la spiritualité m'interpellait comme les voyages astraux ou l'astrologie. La philosophie fait partie de moi et je passe des fois des heures à penser à la vie, si profond soit-elle. C'est en réfléchissant trop que je sombrait de plus en plus dans la dépression. La mort ne me fait pas peur et des fois j'ai le goût de laisser tout derrière moi pour aller rejoindre Kevin, lui parler en rêves ne me suffit pas, je veux le voir. Cela fait maintenant trois ans que je reste accrocher à la vie qu'avec un fil, je prend des antidépresseurs pour me remonter le moral, et aussi pour enlever mes pensée suicidaires... Bref, je suis malheureuse. De plus, il m'arrive toutes sortes de catastrophes ces temps-ci; ma tante meurt du cancer, mon oncle se suicide, mon arrière-grand-père meurt et mon grand-père meurt aussi, tout ça en deux seulement.
Je voulais savoir si le syndrome du jumeau perdu serait la nature de ma dépression. Et si tel est le cas, qu'est-ce que je fais? Je ne sais plus quoi faire... :(

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour;

Hier, j'ai répondu à votre demande d'opinion mais je crois que j'ai mal manipulé et que le tout ne vous ait pas parvenu. Je vous retourne donc ma réponse et vous souhaite encore une fois bonne chance

Bonjour;
J’ai lu attentivement votre courriel. Je tiens à vous faire part de mon expérience, il pourrait peut-être vous aider.
Je suis une femme de 62 ans, 24 heures après notre naissance, ma jumelle, Francine, est décédée. Mes parents ne m’ont jamais caché cet aspect de ma naissance. J’ai passé mon enfance à m’ennuyer. L’image la plus loin que je puisse me souvenir de moi, je me vois assise dans une berceuse avec une poupée, je m’ennuie et je veu savoir pourquoi Francine n’est pas restée avec moi. Ma mère me répondait qu’il y a toujours un bébé plus fort que l’autre et que c’était moi, c’est pourquoi j’étais là. Pouvez-vous vous imaginer la culpabilité que cette petite fille a traîné toute sa vie. Mon enfance a été grise…. Je me suis mariée à 19 ans, j’ai eu 2 enfants et j’ai vécu avec mon conjoint pendant 25 ans. Cependant, pendant toutes ces années de vie commune, j’ai été très souvent malade. J’ai eu plusieurs chirurgies (hystérectomie, ablation d’un rein entre autres) et à chaque fois, il y avait toujours des complications. A l’âge de 40 ans, j’ai fait le constat que je traînais avec moi un mal d’être et qu’il me fallait le regarder si je voulais profiter de la vie. J’ai donc commencé une thérapie qui a duré 4 ans. Inévitablement, j’ai dû regarder cette naissance un peu spéciale. Force était de constater que l’abandon est une blessure majeure pour moi. Je l’ai donc regardé avec tout ce que ça implique d’émotion : culpabilité, colère, peine etc. Après la thérapie, j’ai senti le besoin de faire mes adieux à Francine. Je suis donc retournée au cimetière où elle était enterrée, j’ai trouvé le terrain, acheté une pierre tombale, je lui ai écrit, ai aussi payé pour l’entretien du terrain. A l’époque mes parent n’avaient pu ou n’avait pas voulu (ça les regarde) faire ce qu’il fallait faire.
Par la suite, nous nous sommes séparés mon mari et moi car il avait une plus jeune dans sa vie. L’abandon encore une fois dans ma vie. J’ai vécu ça difficilement mais, quand il y avait trop d’émotion, j’écrivais ou j’écoutais de la musique pour pouvoir libérer le tout. Je n’avais plus les moyens de suivre une thérapie mais j’ai trouvé les moyens que me convenaient pour m’en sortir. J’ai aussi de très bonnes amies qui ont été très présentes à cette époque.

Aujourd’hui, je suis grand-maman de 5 petits-enfants dont des triplés qui ont 11 ans. Je vis seule et ne sent plus le grand vide qui m’habitait. Je tiens à la vie car je sais qu’il me reste des choses à faire ici, ne serait-ce que d’avoir le bonheur de voir mes petits-enfants grandir. Moi et Francine nous retrouverons certainement quand le moment sera venu. Pour l’instant, j’ai beaucoup à faire, je commence ma retraite et je ne veux pas manquer de temps. Quant à Francine, on dit que le temps n’existe pas dans leur monde, alors il n’y a pas de presse, je sais qu’elle m’attend.

Je te souhaite bonne chance et j’espère que ce témoignage pourra t’encourager à continuer le chemin et à chercher par quel moyen tu pourrais, toi aussi, guérir ton mal d’être

3 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Poutchinette, j'ai répondu, mais j'ai l'impression que ca n'a pas marché...Avez-vous eu mon mot? Merci à cinqmamy d'avoir pris du temps en racontant votre histoire. Tranquillement pas vite, nous trouvons de nouveaux membres, et tranquillement pas vite, moi aussi je vais vous raconter mon histoire plus en détail. J'aime votre façon de voir les choses "Cinqmamy" car j'ai la même vision que vous, nous les retrouverons quand ce sera le bon temps...Mais peut-être, pour certain d'entre nous nous l'avons déjà trouvé?
Moi je vais vous raconter comment je me suis guéri dans des prochains articles,
bonne journée à toutes.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Poutchinette,

Je suis aussi une jumelle survivante et j'ai 60 ans.   C'est seulement, depuis janvier que je me suis penché à fond sur cette perte de jumeau (la vie nous amène la situation quand nous sommes prêtes à l'affronter !)  Ce que je veux dire, c'est que la perte d'un jumeau fait que nous avons une partie "mortifère" en nous et une partie "vivante".  Ces deux parties ont cohabité ensemble chez moi et quand j'étais dans ma partie vivante, tout allait bien, dans l'action.  Depuis décembre 2014, une série d'événements m'ont plongé dans ma partie "mortifère" et je me suis très, très mal sentie surtout que j'ai dû rester chez moi, dans la solitude.  Tristesse, dépression et idées de vouloir mourir se sont réveillées et m'ont plongé dans ma partie "mortifère".  Ce que je veux dire par là, c'est que nous avons ces 2 parties en nous, à notre insu et passons de l'une à l'autre.

Ce qui m'a fait prendre la décision d'aller voir des personnes pour m'aider à me sentir mieux.  J'ai fait une séance d'une technique qui s'appelle "Système intérieur familial" qu'une amie pratique et en faisant 3 séances + une séance de constellation familiale + une séance sur le pardon (cercles de pardon en Belgique et en France) j'ai fait la lumière sur le jumeau perdu et aujourd'hui je me sens libérée et plus vivante (comme ayant fait le tour et que je peux lâcher !).  Je me sens "complète" et je sens beaucoup plus d'énergie .  J'espère que ceci t'aidera à mieux comprendre et à accepter la situation que tu vis et à trouver des techniques qui t'aideront pour aller de l'avant.  De tout coeur avec toi pour avancer. (j'ai posté encore 2 autres réponses sur ce blog qui pourraient vs intéresser !) au cas où vous voudriez aller les voir.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres